Lutte. Khadim Gadiaga avertit à propos de l’arène nationale : « Si jamais l’Etat recule, nous aussi saurons nous battre pour conserver nos acquis »

Après les tiraillements pour ou contre la construction de l’arène nationale sur le site du Technopôle, le discours de politique générale du Premier ministre vient ajouter au flou sur ce projet. En déclarant, hier, à l’Assemblée nationale que « les travaux démarreront sur un site consensuel », Aminata Touré relance le débat sur les question.

Et fait se braquer les défenseurs du monde la lutte, à l’image de Khadim Gadiaga, secrétaire général de l’Association des Lutteurs en Activité. Dans L’Observateur de ce mardi, il avertit : « un Etat ne recule pas. Nous tenons à alerter l’Etat que si jamais il recule à cause de la pression d’une petite minorité, nous aussi saurons nous battre pour conserver nos acquis ». Et d’ajouter : « nous sommes capables de mettre une pression beaucoup plus importante et, dans ces conditions, on ne s’en sortirait pas ».de92cde9fdfeec0b8a82862e7bbc5535

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :