Macky Sall a reçu l’opposition, en l'absence du PDS et de Rewmi

Macky Sall a reçu l’opposition, en l’absence du PDS et de Rewmi

Le président Macky Sall a reçu mardi les partis de l’opposition sénégalaise pour échanger et partager autour des enjeux sur l’acte III de la décentralisation au cours d’une réunion marquée par les absences des dirigeants du Parti démocratique sénégalais (PDS) et ceux du parti Rewmi de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck. Après avoir reçu les leaders des partis de la majorité présidentielle, puis les élus locaux dans la matinée, le président Sall a rencontré l’opposition dans l’après-midi.

Mais seules trois formations de l’opposition dite de significative ont répondu à l’appel des autorités. Il s’agit de la Convergence démocratique/Bokk Gis-Gis qui a été représentée par Bocar Sadikh Kane et le député Seynabou Wade, du Parti de la vérité et du développement (PVD) de Serigne Modou Kara Mbacké et de la Convergence pour le renouveau et la citoyenneté dirigée par l’ancien député Aliou Dia. Entouré par le Premier ministre Aminata Touré, le ministre de l’Intérieur,

Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre des Collectivités locales et de la Décentralisation, Me Oumar Youm, du président du comité de pilotage des réformes sur l’acte III de la décentralisation, Pr Ismaïla Madior Fall, Macky Sall a expliqué les différents contours de l’acte III de la décentralisation et les avantages qui découleront de son application. Tout au long de son discours, M. Sall n’a fait aucune allusion sur les absences de formations politiques qui font office de figure de proue dans l’opposition comme le PDS et le Rewmi de l’ancien premier ministre Idrissa Seck.

Au sortir de l’audience, les plénipotentiaires semblent renvoyer les positions de leur parti à leurs bases. ‘’Nous sommes venus tout simplement pour écouter. Il n’ y a pas eu de discussions. Nous sommes mandatés par notre parti et c’est à lui que nous allons rendre compte avant de prendre position’’, a dit Seynabou Wade, responsable à la Convergence démocratique Bokk Gis-Gis. ‘’Au sein de Bokk Gis-Gis c’est un principe républicain de répondre à toutes les convocations de l’autorité, mais cela n’enlève en rien notre position de principe d’exprimer notre point de vue’’

, a ajouté Bocar Sadikh Kane, avant de plaider une ouverture plus large à toute l’opposition. ‘’Au cours des échanges, j’ai eu à dire au président Macky Sall de s’ouvrir davantage à l’opposition significative. Cette opposition-là tout le monde la connait. C’est vrai que des convocations ont été distribuées, mais il y a des préalables que le président lui-même peut régler’’, a insisté M. Kane, chef de délégation de la formation politique dirigée par Pape Diop. Le représentant du PVD n’a pas différé la position de son parti sur l’acte III de la décentralisation.

‘’Nous adhérons totalement à cette réforme. Nous allons continuer la discussion et à terme, nous verrons ce que cela va donner. Nous demandons qu’on démultiplie la communication pour toucher tout le monde’’, a dit Abou Samb ,coordonnateur national du PVD. A la suite des partis de l’opposition, le président Macky Sall a reçu dans la foulée les partis représentés à l’Assemblée nationale, les députés non-inscrits et les partis non alignés. A la suite d’un exposé élargi des différents contours du texte, Macky Sall semble répondre à ceux qui ont choisi de boycotter son appel.

‘’Mon devoir est d’appeler au dialogue, mais chacun a la liberté de venir participer, de contribuer ou de boycotter. Les gens sont libres de leurs actes. La loi nous confère toutes les prérogatives pour définir la politique de la Nation, quand nous appelons au dialogue c’est pour chercher un consensus’’, a dit le président Sall en langue wolof en présence de plusieurs partis dits non-alignés.

MTN/SAB3815449e7a7cdd3079ac69fdf9f94590

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :