RAMADAN 2013 Ou les 5 piliers du daxx-koor*!

RAMADAN 2013 Ou les 5 piliers du daxx-koor*!

Que l’on soit saint homme ou pas cherchant à se plier aux exigences religieuses, le ramadan est, pour chacun, un mois béni, certes, mais un moment d’épreuves. Et afin que se passent plus aisément les longues heures à ferrailler avec la faim et la soif, EnQuête se risque à vous filer le précis d’un daxx koor* efficace ! En cinq piliers…

Dur, dur de jeûner ! Si les plus raisonnables d’entre nous vous asséneront, à coups de versets, que faire acte de privation en signe de soumission à Dieu est un privilège (ils ont sans doute raison), il n’empêche qu’en termes d’anabolisme pur, personne n’aime se serrer la ceinture douze heures durant ! Alors comment passer la diète sans avoir l’impression de rendre l’âme.

1 – Remplissez le garde-manger

 »L’espoir fait vivre ». Cet adage a été répété au point d’être, au fil du temps, tombé dans la désuétude et pourtant, rien n’est plus vrai. Vous voulez que l’heure du Ndogu* arrive plus vite ? Eh bien, remplissez votre garde-manger !

S’il est vrai que penser à la nourriture pendant le jeûne n’est certes pas conseillé, personne ne nous démentira si l’on vous dit que la perspective d’un repas en trois services (la fameuse formule  »entrée + plat de résistance + dessert ») rend bien plus apte à braver la faim que celle d’une maigre pitance. Pensez donc aux détails afin de vous retrouver, l’heure venue, devant un festin digne de récompenser vos efforts.

2 – Changez de garde-robe

Loin de nous l’idée de vous dire que l’habit fait le moine mais, de grâce, un changement vestimentaire en temps de ramadan s’impose.  »Été oblige (rait-il?) » ou pas, les shorts, décolletés et autres débardeurs ne sont vraiment (mais alors vraiment) pas tendance en ce début de mois saint. Ne serait-ce que pour minimiser le risque qu’un malheureux qui aurait la malchance de croiser une  »disquette » ne rompt par mégarde le jeûne, un changement de garde-robe est nécessaire. Sans compter que ces longues heures passées à retrouver cet abaya* rangé depuis si longtemps au fond d’une valise ne feront que vous rapprocher de l’heure de la rupture, n’est-ce pas ?

3 – Mettez-vous à la page

Le XXIe siècle est celui de l’innovation, pourquoi n’en profiteriez-vous pas? Android ou iOS, il existe des centaines (que disons-nous, des milliers) d’applications qui rendront de différentes manières votre jeûne plus agréable. Il existe des programmes maniables, intuitifs, permettant de résoudre vos problèmes en quelques clics, que ce soit pour trouver la direction de la Ka’aba, trouver le nombre de nafila* à effectuer quotidiennement ou, plus simplement, approfondir votre connaissance du Livre Saint. De plus, avec la multiplication des supports, vous pouvez y avoir facilement accès aussi bien sur mobile que sur tablette et ordinateur. Pas de raison de vous en priver.

4 – Occupez-vous (à éviter votre tendre moitié)

Courage, fuyez ! Vous aurez beau l’aimer de tout votre cœur, verser dans le bégué* est tout sauf conseillé par ces temps du tout abstinence. Pensez d’abord au salut de votre âme : on vous le dit, pour les trente prochains jours, mieux vaut éviter d’aller compter fleurette à votre douce moitié. Il s’agit donc d’arriver à trouver assez de choses à faire pour ne pas vous faire prendre en flagrant délit de négligence par votre moitié d’orange, particulièrement en ce qui concerne les couples mariés : soyez donc furieusement occupés. Bureau, dossiers, rapports à terminer et, surtout, rendez-vous à la mosquée ne manqueront sans doute pas de vous donner assez de prétextes pour fuir sans en avoir l’air… Et ainsi garder la face sans déplaire au créateur.

5 – Trouvez-vous un (gros) livre ou une série télévisée

Distrayez-vous ! On ne vous le dira jamais assez mais s’affaler quelque part et passer son temps à regarder le plafond va tout sauf vous aider à faire passer le temps plus vite. La majorité d’entre nous, pauvres salariés que nous sommes, ayant rarement la possibilité d’aller à loisir faire du sport en salle ou au grand air, le compromis le plus évident est de se trouver un centre d’intérêt provisoire. Quoi de mieux, pour ce faire, que de dénicher un pavé de littérature ou une bonne série télé, en plusieurs saisons si possible. Non content de vous faire passer un temps fou, ce hobby d’un mois vous éduquera sans doute, sans besoin de préciser qu’il vous divertira sûrement…  »Le trône de fer »,  »Grey’s anatomy »,  »Dexter », sans oublier Dostoïevski, J. R. R. Tolkien ou, pour les francophiles, Émile Zola, Balzac ou même Dumas sauront vite vous faire oublier la soif et la faim.

*Daxx koor : Terme wolof, littéralement  »chasser le jeûne »

*Ndogu : Moment de la rupture du jeûne, au coucher du soleil

*Abaya : sorte d’hijab, longue tunique

*Nafila : prière surérogatoire

*Bégué : expression utilisée pour traduire un sentiment d’amour, de joie ou de bonheur

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :