Rapatriement de l’argent placé dans les banques étrangères Interpol au cœur du dispositif

Dans le cadre du rapatriement de l’argent du contribuable sénégalais placé dans les banques étrangères, au sujet des biens mal acquis, Interpol se trouve au cœur du dispositif, pour le renforcement de la coopération policière internationale.

   Le bureau central national Interpol de Dakar collabore, dans le cadre du renforcement de la coopération policière internationale, à la traque des dignitaires de l’ancien régime soupçonnés d’avoir placé de l’argent dans les banques étrangères. En effet, selon une source au parfum du rôle prépondérant que compte jouer Interpol dans cette traque, « depuis que l’affaire de l’enrichissement illicite et des biens mal acquis est enclenchée, la police sénégalaise est en collaboration parfaite avec des pays comme la France, les Amériques, et des pays arabes». A en croire notre interlocuteur, «l’importance de la mission est d’assurer le succès des actions entreprises, en matière de coordination, sans se déplacer, c’est-à-dire par le biais de l’intranet et de l’internet, avec les nouvelles technologies de l’Information et de la Communication». Ainsi, précisent toujours nos sources, ces éléments qui font partie de la police nationale collaborent également avec les enquêteurs, dans la réussite leur mission.  Ce, en leur facilitant certains déplacements, certaines missions.  Et les mêmes sources de poursuivre que dans cette restitution des biens mal acquis, les Usa ont nommé un procureur spécial pour le Sénégal. « Le pays de l’oncle Sam est le premier à se mettre à la disposition du Sénégal, pour l’accompagner  dans sa traque des biens mal acquis, dans le cadre d’un programme dénommé Start », révèlent-elles, précisant que toutes les règles de procédure et de garantie seront respectées  pour ne pas aller à contre-courant de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la transparence. 
REWMI QUOTIDIEN

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :