Tambacounda : Un daara moderne en construction

La capitale orientale va être dotée d’un nouveau centre franco-arabe (Daara) construit au quartier Pont de Tambacounda. Ce joyau d’un coût global, inestimable a démarré ses travaux sur fonds propres par l’homme d’affaires et opérateur économique, El Hadji Khaoussou Dramé. Il va comporter 15 salles de classes, des bureaux et tout ce don les élèves et enseignants auront besoin. Déjà plus de 120 élèves étudient dans une pièce située dans sa mosquée.

 

new_daara_tamba_300_300

   L’homme d’affaires, par ailleurs opérateur économique, El Hadji Khaoussou Dramé contribue à la lutte contre la mendicité et la situation précaire des enfants dans la capitale orientale depuis des lustres à travers la construction d’une mosquée qui contient une salle réservée à des élèves qui étudient le coran. Très petite pour contenir tous ces 120 élèves, l’opérateur économique a décidé de construire un Daara moderne en face de la mosquée dans une maison qu’il vient d’acquérir à dix (10) millions de francs CFA. Dans ce centre franco-arabe, va être dispensé « un enseignement limpide portant sur les programmes officiels de l’Etat du Sénégal combiné à l’apprentissage du Coran et à la formation professionnelle », a fait savoir Alpha Ly, enseignant depuis huit années, à l’occasion d’une cérémonie de récital de coran, hier dimanche. En construisant ce centre, selon l’enseignant, le promoteur entend ainsi satisfaire une exigence de l’Islam qui préconise « l’enseignement du Coran dans le respect de la dignité humaine ». Ainsi, « les futurs pensionnaires de cette école n’auront pas besoin de pratiquer la mendicité pour  vivre », rassure l’islamologue. Une façon pour lui,  d’aider l’Etat à lutter contre ce fléau qui ne milite pas en faveur du respect des droits des enfants. Des parents des élèves, venus accompagner leurs enfants ont vivement remercié et félicité le promoteur M Khaoussou Dramé pour la construction de cet établissement moderne  qui, selon eux, va contribuer à diversifier l’offre éducative. Dans la même veine,  ils invitent les bonnes volontés ou les autres foyers religieux à suivre l’exemple de M Dramé. A signaler que ce centre (R+1) va constituer de 15 salles de classes, de bloc administratif, des bureaux et une salle de secrétariat, des toilettes entre autres. A la suite du récital de coran et de chants en arabes, l’enseignant M Ly a dirigé une prière dans la cour de la mosquée en compagnie de tous les élèves et des fidèles, venus nombreux, assister à la démonstration des enfants qui ont pris part à la cérémonie de récital de coran. Des prières en faveur de notre pays et le reste de la oumah islamique. Egalement, des prières ont été dites pour un bon hivernage. L’histoire nous apprend, selon M Dramé que la mosquée va de paire avec le daara.

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :