Tariq Ramadan à Dakar: «Ce n’est pas parce qu’on est homosexuel qu’on n’est pas musulman»

Tariq Ramadan a saisi l’opportunité d’un panel organisé vendredi à Dakar, en prélude au Colloque international musulman dans l’espace francophone, prévu du au 23 au 26 août prochain, dans la capitale sénégalaise, pour dire à qui veut l’entendre que « ce n’est pas parce qu’on est homosexuel qu’on n’est pas musulman ».

Le thème du panel de vendredi était « Ethique, gouvernance et citoyenneté ». Sauf que le débat sur l’homosexualité s’est invité au plateau. Et l’islamologue, théologien, par ailleurs professeur à l’université d’Oxford, a saisi l’opportunité pour donner un avis complètement à l’encontre des principes en « vigueur au Sénégal ».

En effet, dans un pays avec une population composée de 95% de musulmans radicaux quant à une quelque reconnaissance d’un statut d’homosexuel, il faut être courageux, oui, très courageux pour oser intégrer les gays dans les rangs des « adeptes de l’islam ». Et c’est que le Suisse d’origine égyptienne a fait en confiant que « ce n’est pas parce qu’on est homosexuel qu’on n’est pas musulman ». Une sortie qui continue de susciter des commentaires dans le pays. Tariq Ramadan ne s’est pas arrêté en si bon chemin. L’universitaire a attaqué les médecins qui oseraient rechigner de soigner un malade, parce qu’il serait un homosexuel. « Tous les savants sont unanimes sur la question. L’islam interdit l’homosexualité, à l’instar de toutes les religions monothéistes. Mais, être homosexuel ne veut pas dire qu’on n’est pas musulman. Il n’y a pas de chasse aux sorcières », a noté Tariq Ramadan. Pour l’universitaire, «il faut avoir le discours de la responsabilité et éviter de juger ».

Le propos de Ramadan suscite intérêt parce qu’ayant lieu dans le sillage de la récente visite du Président américain Barak Obama qui était très attendu sur la question et a fait face là-dessus à la fermeté du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall quant à une éventuelle dépénalisation.

Tariq Ramadan a donc jeté un véritable pavé dans la mare, comme en France en mai dernier dans l’émission Hondelatte Dimanche, diffusée sur la Chaîne 23, et portant sur le thème « Homosexuel et bon musulman ». Il y avait dit que « dire que l’homosexualité n’est pas acceptée par l’islam ne veut jamais vouloir dire condamner la personne. Je respecte qui vous êtes, je ne suis pas d’accord avec ce que vous faites ». Avant d’ajouter qu’il ne devrait « pas être permis à un imam ou à n’importe quelle autorité religieuse d’interdire l’entrée d’homosexuels dans les mosquées ».

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :