Ukraine : arnaque sur un accord gazier

C’est une affaire bien embarrassante pour l’Ukraine. Le pays a cru avoir signé un contrat avec Gas Natural Fenosa. Ce groupe espagnol était censé construire un terminal de gaz liquéfié dans le pays. Un accord a bien été paraphé devant la presse mais l’homme censé représenté le groupe espagnol est un usurpateur. C’est un coup dur pour Kiev pour qui ce terminal est censé réduire sa dépendance au gaz russe.

C’est pourtant devant les caméras de télévision que le vrai faux représentant de la société espagnol a paraphé le contrat. En costume cravate, l’homme d’une quarantaine d’années très sérieux en apprence conclut le marché du siècle, plus d’un milliard de dollars pour la construction d’un terminal gazier flambant neuf.

Les dirigeants du pays se frottent les mains. Ils ont tenu personnellement à superviser la cérémonie de signature. Ils croient enfin tenir leur indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie.

Il a fallu attendre plusieurs jours après l’événement, et le démenti officiel du groupe Gas Natural Fenosa pour que les responsables ukrainiens se rendent compte de la supercherie. Le mystérieux signataire qui disait représenter la société espagnole en Ukraine a disparu. Personne ne sait qui il était vraiment ni pour qui il travaillait.

Avant la signature de cet accord, tout le monde se demandait comment la Russie pourrait répondre à la tentative de l’Ukraine d’obtenir son indépendance énergétique. Mais voilà ce qui arrive quand on veut se passer de Gazprom, le géant russe de l’énergie.

 

 

TAGS: ENERGIES - ESPAGNE - UKRAINE

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :