Vers la reprise des échanges monétaires entre la BEAC et la BCEAO

Dakar, 25 nov (APS) - Les autorités bancaires d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale envisagent de reprendre les échanges monétaires que la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) avait unilatéralement suspendus depuis près de 20 ans, a annoncé dimanche l’hebdomadaire Jeune Afrique sur son site Internet.

 »Le moment est venu, nous y travaillons. Il y a un calendrier de rencontres techniques », a déclaré Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC, qui célébrait la semaine dernière, à Malabo (Guinée Equatoriale), les 40 ans de sa création.

Une rencontre est  »prévue à Dakar dans les prochaines semaines pour réunir des experts, afin d’étudier un retour vers la convertibilité des billets entre les deux zones d’émission (UEMOA et BEAC) », écrit Jeune Afrique, qui cite Tiémoko Meyliet Koné, le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

 »Il est question d’élaborer un cadre d’échange sécurisé, qui ne favorise pas le blanchiment d’argent sale ni le financement du terrorisme », rapporte le journal. Il rappelle que le 13 septembre 1993, la BEAC avait décidé d’arrêter de racheter ses billets en zone UEMOA  »pour endiguer la fuite des capitaux ».

La rumeur de la dévaluation du franc CFA -décidée finalement en janvier 1994- se faisait alors persistante, provoquant des mouvements de capitaux de plus en plus importants, se souvient Jeune Afrique.

Selon le journal, la part des billets rachetés par la BEAC en zone UEMOA était ainsi passée de 21% en 1991-1992 à 42% en 1992-1993.

 »Avant ce mouvement de panique lié à la dévaluation, le phénomène de la fuite des capitaux à travers les marchés informels de change du Nigeria préoccupait déjà les autorités monétaires d’Afrique centrale », ajoute-t-il.

BHC/ESF

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :