Visa d'entrée : le gouvernement veut faire sauter les ''goulots d'étranglement'' (ministre)

Visa d’entrée : le gouvernement veut faire sauter les  »goulots d’étranglement » (ministre)

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guéye, a annoncé que le gouvernement est en train de travailler pour faire sauter les  »goulots d’étranglement » et améliorer le processus d’obtention du visa biométrique pour les étrangers désireux d’entrer au Sénégal.

 »Nous sommes en train de faire tout le circuit pour voir comment améliorer et faire sauter les goulots d’étranglement. Encore une fois, ce ne sont pas les 50 euros qui (dérangent),mais les tracasseries éventuelles qu’un touriste peut avoir pour obtenir son visa ou son exonération »a-t-il dit.

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens s’exprimait, samedi au Cap-Skirring, à l’occasion du vol inaugural de la compagnie Air Méditerranée et du démarrage effectif du système de délivrance du visa biométrique à l’aéroport du Cap-Skirring.

Des acteurs du tourisme de la région de Ziguinchor ont pris part à la manifestation qui marque l’ouverture officielle de la campagne touristique 2013-2014.

Un avion de la compagnie Transavia, affrété par le Club Med,une chaîne hôtelière française,s’est posé mercredi sur la piste de l’aéroport du Cap-Skirring avec 83 passagers à son bord.

Depuis le 1er juillet dernier, le visa pour entrer au Sénégal est obligatoire pour les voyageurs venant de tout pays hors CEDEAO.

 »Il y a des pays qui ont miss en place des systèmes de visas et qui accueillent beaucoup de touristes. Je ne pense que ça soit les 50 euros (32.500 francs) payés qui posent problème. Mais, c’est plutôt le circuit administratif. Il nous faut rendre fluide ce circuit » a-t-il dit.

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens a rappelé qu’il a tenu deux séances de travail avec son collègue de l’Intérieur pour trouver une solution aux problèmes de délivrance du visa biométrique et des mesures d’exonération.

Oumar Guèye a indiqué que tous les  »goulots d’étranglement » doivent sauter pour que l’objectif fixé par le gouvernement d’accueillir 1.500.000 touristes en 2016 puisse se réaliser.

Il a assuré que le système de de délivrance du visa biométrique a été amélioré passant de 72 heures à 24 heures. L’objectif, c’est d’arriver à 7 heures pour le traitement des dossiers, a promis le ministre.

 »Nous ferons tout notre possible pour qu’il y ait moins de tracasseries et pour que le système soit huilé » a lancé Oumar Guèye aux acteurs du tourisme, en leur demandant de l’informer à chaque fois qu’ils constateront un problème dans le dispositif de délivrance du visa biométrique.

Il a dit aux acteurs du secteur que le gouvernement est en train de travailler sur la question des établissements hôteliers fermés au Cap-Skirring.

 »En tout les cas, si l’offre de lits ou de chambres est inférieure à la demande, l’État prendra ses responsabilités », leur a-t-il lancé, affirmant que le gouvernement  »va étudier en profondeur » la fermeture des hôtels en rapport avec les personnes concernées par cette question.

Dans la foulée, Oumar Guèye a annoncé que le gouvernement envisage de doter la police touristique en moyens et en effectifs, afin qu’elle puisse être présente sur tous les sites touristiques du pays.1c50a497cec33f5a3ba3b3a3e21bd933

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :